Zouerate, 09/03/2020 – Depuis l’avènement de l’activité de prospection manuelle de l’or en surface dans la région, la wilaya du Tiris Zemmour connaît une croissance économique manifeste, dans la mesure où les denrées de première nécessité enregistrent une hausse de la demande, en raison de l’afflux de milliers d’orpailleurs, à la recherche du métal précieux au nord du pays.

Les marchés des produits alimentaires et des vêtements sont en hausse à Zouerate. Les hydrocarbures, ne sont pas en reste, tout comme les groupes électrogènes et les outils afférents à l’exercice de cette activité. Les loyers ont grimpé, tout comme les prix des tentes. Les recettes des artisans traditionnels, des coiffeurs et des manœuvres sont en hausse.

Pour éclairer l’opinion publique sur les effectifs des chercheurs d’or et l’étendue de leur apport au développement local et les mesures prises par les autorités publiques pour leur fournir des conditions favorables à l’exercice de leur activité, l’Agence Mauritanienne d’Information (AMI) a rencontré le délégué régional du ministère du Pétrole, de l’Énergie et des Mines au Tiris Zemmour, M. Cheikh Melainine Ould Sambe, qui a précisé que plus 20.000 orpailleurs ont été enregistrés dans la zone de “Gleib Ndour”.

Il a affirmé que les pouvoirs publics ont pris une série de mesures pour la sécurité des chercheurs d’or, à travers le renforcement des procédures sécuritaires dans la zone de recherche, notamment l’ouverture d’un point d’eau dont la capacité quotidienne est estimée à 60 tonnes environ, la fourniture de la couverture des réseaux de communications et l’ouverture d’un point de santé.

Il a souligné que la prospection de l’or à la surface du sol au niveau de cette wilaya a offert des milliers d’opportunités d’emploi aux chômeurs, que ce soit de façon directe (les chercheurs d’or) ou indirecte, en rapport aux diverses activités connexes liées à ce secteur vital : concassage et broyage des pierres (600 machines) en un lieu affecté à cette tâche, situé à 4 km de Zouerate.

Il a indiqué qu’à la fin de l’année 2018, les autorités avaient procédé à l’extension de la zone de “Gleib Ndour”, en réponse à la demande du bureau des orpailleurs. Par effet domino, il en a résulté une augmentation de la production, des opportunités d’emploi et des recettes des orpailleurs.

Le délégué régional du ministère du Pétrole, de l’Énergie et des Mines au Tiris Zemmour a dit que le ministère planche sur l’élaboration de lois relatives au secteur, en exécution des orientations du Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.

Il a rappelé que la banque Centrale de Mauritanie a ouvert un point d’achat de l’or au niveau de la wilaya où une quantité substantielle du métal précieux a été enregistrée, en plus de ce qui a été vendu au marché noir.

Le président de la commission de communication au sein du bureau des orpailleurs, à Zouerate, M. Sidi Ould Ahmed, s’est réjoui des services présentés par les pouvoirs publics aux chercheurs d’or, que ce soit en matière de sécurité, d’eau, de santé ou de communications.

Il a enfin apprécié la réforme du secteur sur laquelle planche le gouvernement actuel, par l’élaboration de lois, l’organisation d’ateliers de formation à l’intention des chercheurs d’or et des opérateurs sur les dangers du mercure.

Le président de la commission de communication a demandé l’extension de l’espace géographique affecté aux opérations de recherche de l’or en surface, la baisse des impôts annuels sur les machines de concassage et de broyage, ainsi que la fourniture de l’électricité dans la zone où se trouvent ces machines.

Pin It on Pinterest

Share This